20 000 lieues sous les mers : merveilleux voyage maritime

Le spectacle a fait fureur la saison dernière à la Comédie-Française en rencontrant un succès immédiat, salué unanimement par la critique.  Sans surprise, 20 000 lieues sous les mers revient au Vieux-Colombier et affiche déjà complet sur toutes les dates. Récompensée par le Molière de la mise en scène, l’œuvre de Jules Verne, portée sur les planches par Christian Hecq, n’en finit pas d’inviter petits et grands pour un merveilleux voyage dans l’univers des grands fonds marins à bord du Nautilus. Embarquement immédiat.

20000-lieues
© Brigitte Enguérand

En attendant le début de la traversée, nous sommes face aux trois hublots d’un imposant paquebot surmontés des lettres NAU pour Nautilus, nom du navire du capitaine Némo. Pierre Aronnax, professeur au Muséum d’histoire naturelle de Paris, avait embarqué en compagnie de son fidèle serviteur Conseil à bord de l’Abraham Lincoln, manœuvré par un harponneur canadien nommé Ned Land, afin de se lancer à la poursuite d’un monstre marin qui a semé la terreur sur tous les océans. Cependant, le trio a été fait prisonnier par Némo, une sorte de pirate moderne à la tête d’un navire à la pointe de la technologie et se retrouve en captivité sur le Nautilus. Ils embarquent ainsi pour une expérience scientifique extraordinaire.

Sur le plateau, acteurs et marionnettes se côtoient dans un ballet sous-marin d’une grande beauté. C’est un spectacle d’images qui s’offre à nous grâce à la scénographie d’Eric Ruf, époustouflante de réalisme et à la mise en scène sans remous de Christian Hecq. Les tableaux qui émergent des profondeurs sont magnifiques, à l’instar de la méduse qui dérive au-dessus du professeur anéanti par le délirium ou encore de cette splendide scène de l’attaque du poulpe géant. Carole Allemand et Valérie Lesort ont créé un monde singulier qu’anime la troupe de la Comédie-Française, une nouvelle fois géniale. Cécile Brune, en voix off, prend en charge la narration d’un périple captivant tandis que ses camarades sont tour à tour interprètes ou manipulateurs des marionnettes. Christian Hecq fait des merveilles dans le rôle du Capitaine Némo, un homme qui a rompu avec tout le reste de l’humanité. Boiteux et menaçant, il tient la barre et met le cap vers la perfection. Christian Gonon retrouve lui aussi son rôle de Ned Land, un harponneur un peu rustre mais au cœur tendre, rêvant d’évasion, aux côtés de Nicolas Lormeau, dans la justesse et la retenue du personnage du Professeur Pierre Aronnax qui s’accommode de l’aventure. Pour cette reprise, nous pouvons compter sur le talent de la nouvelle distribution pour perpétrer ce grand succès, à commencer par la présence lumineuse de Benjamin Lavernhe (qui succède à Jérémy Lopez) dans le rôle de Conseil, être angoissé voire névrosé qui nage avec aisance dans le monde phénoménal pour lequel il a pris place. Noam Morgensztern, prenant la suite de Louis Arene, est mémorable et hilarant en Flippos, le second du Capitaine Némo aux mimiques imparables. Enfin, Thomas Guerry est un sauvage drôle et mystique, très à l’aise dans la danse des hanches pour faire virevolter les franges de sa tenue d’indigène.

Un spectacle singulier qui fera date dans les créations de la Comédie-Française. On se laisse en prendre plein les yeux grâce à la fantaisie, l’humour et la dimension onirique de l’œuvre de Jules Verne. Par le principe du théâtre noir, les poissons et autres habitants des océans semblent flotter dans les profondeurs aquatiques et nous transportent dans un univers magique et poétique qui dépose dans nos yeux des étoiles de mer, brillantes d’émerveillement en nous faisant retomber en enfance. Alors vous aussi, précipitez-vous au Vieux-Colombier pour larguer les amarres et embarquer à bord du Nautilus qui vous guidera dans un voyage extraordinaire au souvenir impérissable.

Publicités

4 réflexions sur “20 000 lieues sous les mers : merveilleux voyage maritime

  1. Bonjour Sonia,
    Je reviens ici pour te dire qu’un an après je suis retourné voir le spectacle de 20 000 lieues au Vieux Colombier et que j’ai totalement changé d’avis ! Le rythme est bien plus saccadé et le comédien qui joue Fliposs est, à l’égal de Nicolas Lormeau, Christian Hecq et Christian Gonon incroyable ! J’en suis ressortie enchantée telle une enfant.
    Les marionnettes également étaient féériques. Comme quoi d’une année à une autre…

    Aimé par 1 personne

  2. Je l’avais vu l’année dernière et je ne suis pas aussi enthousiaste que toi, c’est d’ailleurs pour cela que je n’ai pas écrit de billet dessus. J’ai vraiment adoré la scénographie mais pas tellement l’adaptation ou la mise en scène. J’ai même décroché pendant le spectacle. Je préfère de loin lire le roman.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s