Paco el Lobo : l’envoûtement du flamenco

A l’occasion de la sortie de son nouvel album, et avant une tournée en Espagne, Paco el Lobo (« le loup ») nous a donné rendez-vous au Théâtre des Abbesses à Paris, où, accompagné par Cristóbal Corbel et Samuelito, il nous a offert un magnifique voyage au cœur de la tradition flamenca.

paco
© Salah Mansouri

Paco el Lobo est sans conteste LA voix du flamenco en France et un formidable représentant de la musique du monde. Le cantaor se lance sur le chemin de l’évolution du chant flamenco avec beaucoup de talent. En effet, le genre est en pleine mutation et le concert mêle des formes fondamentales et des chants beaucoup plus rares, nous présentant un panorama artistique des différents styles de flamenco aux structures harmoniques et rythmiques variées. Initié au cante jondo par de grands maîtres tels que Rafael Romero ou Juan Varea, Paco el Lobo ouvre de nouvelles voies, à pas de loup.

C’est par des chants d’une incroyable luminosité et d’une épure évidente qu’il nous entraîne dans l’essence musicale du flamenco, en toute humilité. Sa voix, dont la limpidité est semblable à un cristal à l’état brut, nous invite à savoir écouter et ressentir toutes les nuances de cette musique très expressive. Débutant le concert par un solo de guitare plutôt mélancolique, Paco el Lobo affirme sa virtuosité à la guitare flamenca. Nous ressentons instantanément le besoin de s’évader en fermant les yeux, doucement bercés par sa voix grave et chaleureuse. Il va ensuite enchaîner les différents styles, de la taranja évoquant le travail de la mine à la farruca proche d’un chant de lamentation en passant par la soleare, un chant qui tient son nom de la soledad signifiant la solitude. Paco impose sa voix céleste sur chaque style, nous emmenant de Grenade à Caliz au son de la guitare flamenca et accompagné de Cristóbal Corbel et du jeune Samuelito qui fait preuve d’une grande maîtrise des palmas (claquements de mains caractéristiques). Nous découvrirons en leur compagnie la bulería, le style le plus festif du flamenco, avec des palmas dans des gestes très minimalistes mais infiniment précis dans le tempo donné jusqu’à donner une dimension d’allégresse. Il défend ses racines en pigmentant de mille et une nuances vocales sa voix chaude comme les couleurs du drapeau espagnol avec le rouge du feu et le jaune de l’astre solaire.

L’un des moments forts de son concert fut l’interprétation d’un texte inspiré des Evangiles mais repris et adapté par le peuple. Le trio de guitares, sous son éclairage rouge, portait aux nues un chant traitant de l’humilité comme clé pour l’ouverture des portes du Paradis. Ce fut tout simplement magique. Il poursuivit avec le fandango, en hommage à un village de résistants dans la région de Séville. « De mes rêves je suis le maître » disait le texte Mais cet après-midi, c’était sans conteste Paco el Lobo celui de nos propres songes. L’artiste, dont la voix pas très claire est « plus proche de l’apéro que de l’opéra » selon son propre aveu, se sert de ses racines pour un tango flamenco envoûtant sur un texte de gitan, de rom, comme lui. Mais cela n’a rien à voir avec le tango argentin. C’est ainsi qu’il réussit à suspendre le temps dans une autre dimension, celle de l’enchantement et du voyage onirique dans le sud de la péninsule ibérique, injectant, au passage, chaleur et passion dans nos cœurs. Cet instant se termina par un hommage joyeux et festif à sa compagne María avant deux rappels ponctués d’applaudissements très nourris une rumba et une bulería avec le nom des plus grands du flamenco.

Paco el Lobo, qui fêtera bientôt ses 63 ans, nous a proposé une formidable invitation au voyage dans les profondeurs d’un chant créé par le peuple andalou et dont il a hérité, s’en emparant par les racines et y injectant un style très personnel qui fait du cantaor une référence en la matière. Cette tradition flamenca, il la partage sans conditions, faisant résonner toute la dualité de cet art, entre joies et peines, amour et désespoir.

Publicités

Une réflexion sur “Paco el Lobo : l’envoûtement du flamenco

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s