Les évadés du Paradis

« Le paradis c’est l’enfer. Il faut s’évader, il faut retourner sur terre »

Histoire :

      C’est le paradis où les dieux s’acharnent sur les humains pour leur envoyer toutes les misères possibles et leur rendre la vie insupportable. Zeus recherche le sens du divin entre deux freestyles et St Pierre essaie de gérer au mieux les caprices des uns et des autres.

      Quand Jonathan et Dorian décident de s’enfuir du paradis et atteignent les hautes sphères, tout le monde est mis à contribution pour les en empêcher dans un délirant capharnaüm.

       Cette comédie burlesque, complètement déjantée où les comédiens manifestent une énergie galopante et une frénésie endiablée nous amènent dans un questionnement et une analyse de thématiques fortes comme la place des religions et des dogmes dans notre humanité. Dans toute notre histoire, les différentes religions ont entraîné des drames par leur intolérance et leur volonté d’être supérieur aux autres souvent par la violence. Notre société actuelle est toujours inscrite dans ce drame des religions et dans la définition du bien et du mal au sein de chacune.

L’auteur et metteur en scène :

     Arnaud PATRON, diplômé du conservatoire de St Germain en Laye dirige depuis 2015 « Faits Arts Scéniques » et deux équipes de comédiens professionnels.

      Il a écrit et mis en scène plusieurs spectacles dont : « Métro, huit-clos dodo » de 2014 à 2018. « Le chômeur » 2019 2020 et « Les évadés du Paradis » en 2021 pour lequel il a reçu le prix du jury et le prix de la comédienne au « Festival des Fous rires » en 2022

Les Comédiens :

      Emilie WAICHE, Mathilde SERRE (également costumière), Dry PENTHIER, Etienne AUDIBERT, Quatre comédiens qui jouent le rôle de dix-huit personnages avec une énergie galopante, un rythme et une frénésie endiablés

 Une belle prestation d’acteurs complètement déjantée !!!

Les costumes et la mise en scène :

       Ils sont extravagants et d’une grande originalité avec un clin d’œil au super héros de l’enfance pour faire écho aux comportements puériles et manipulateurs des dieux. Rien à voir avec l’imaginaire du paradis où les anges ont de belles ailes, où dieu porte une barbe majestueuse et le diable des cornes. Les couleurs sont tranchés avec du blanc/bleu/doré pour les dieux et orange/rouge/noir pour les limbes. Les personnages voulant s’évader portent des bleus de travail comme une référence à l’uniforme d’une prison.

      Dans le petit théâtre du Sham’s la mise en scène est simple.

En fond de scène se trouve le portail d’entrée du paradis avec devant le pupitre de St Pierre et trois colonnes surmontées de vasques auto éclairées. Ces trois colonnes changent de place entre les scènes pour enrichir une scénographie épurée.

Conclusion :

      Les festivaliers amateurs de comédies burlesques, complètement déjantées par les jeux d’acteurs, par les costumes extravagants, par l’écriture souvent irrévérencieuse mais au contenu intéressant sur le sens des religions ressortiront avec le sourire et une bonne humeur pour tout l’après midi.

Au Scham’s Théâtre

25, rue St Jean le Vieux en Avignon

Du 7 au 30 Juillet (relâche le mardi) à 14h30


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s