Aimer tue

Cette pièce se déroule dans un tribunal, d’emblée nous sommes en situation de jury car on nous donne un petit papier pour pouvoir écrire en notre âme et conscience notre verdict à la fin du spectacle. Le Chapeau Rouge étant un petit théâtre intimiste, cela nous permet de nous sentir dans une ambiance judiciaire. Ce sentiment est souligné par la présence de voix d’avocat, de juges nous relatant les différentes étapes d’un jugement auquel nous assistons.

Histoire :

     Paul Kléber, un bijoutier va tomber passionnément amoureux d’une cliente, Christelle Verdier qui vient s’offrir un collier et un bracelet. Paul va vivre une histoire impossible dans la mesure où son amour n’est pas partagé par Christelle. Il s’en suit une perte de « la raison » et son état mental va se dégrader peu à peu jusqu’à le conduire au pire allant de la séquestration de son amoureuse au meurtre inévitable.

L’auteure et la metteure en scène :

     Myriam GRELARD a créé avec François Cracosky la compagnie « Les Scènes d’Argens ». Ils montent sur Avignon en 2016 « La Visite » de Victor Haïm et « Le Bonheur » d’Éric Assous. Elle écrit et interprète « Gainsbourg » (en Avignon 2017,2018 et 2022 en version acoustique). « Aimer Tue » et « A la vie al Amor » sont ses deux dernières créations.

      Myriam Grelard signe là une pièce bien ficelée, bien documentée sur un fond musical recherché et un rythme soutenu.

      L’écriture du texte est belle et bien équilibrée entre le monde juridique et la passion amoureuse.

      La mise en scène se déroule en trois espaces temps. Le temps présent à la barre du tribunal avec l’exposition des faits par les voix off des avocats, des juges et d’un témoin. L’espace du temps passé où Paul évoque les scènes vécues avec Christelle. Et le temps … indéfinissable de la tourmente, de la plongée dans les abîmes de ses sentiments, les méandres de ses délires paranoïaques.

      Elle nous a confié qu’elle a écrit ce texte durant le confinement à partir de la chanson de Johnny Halliday « Requiem pour un Fou »

Etonnant non ?

Le comédien :

     Parallèlement à sa carrière d’ingénieur en informatique, il intègre plusieurs comédies où il joue et met en scène. En 2010, il abandonne son métier pour se consacrer au théâtre. Il met en scène Myriam Grelard dans « Gainsbourg Forever » et fait la mise en scène de « A La Vie Al Amor » à l’automne 2022.

     Il est seul en scène et passe de la barre du tribunal à la bijouterie avec aisance et justesse. Nous sentons peu à peu la folie qui s’empare de lui et qui le détruit dans une violence orale forte dominant l’amour passionnel et fusionnel qui l’amènera jusqu’au drame.

Conclusion :

    Cette pièce présente un bel intérêt par les thèmes abordés. Comment nous situons nous en tant que citoyens face aux problèmes liés aux univers carcéral et psychiatrique. Et quelles sont nos interrogations et nos définitions de l’amour passionnel pouvant aller jusqu’au drame ?

    La plus-value de cette pièce est de donner au spectateur le rôle de jury, ce qui le rend d’emblée parti prenant de cette dramatique histoire et lui donne envie de partager spontanément ses réflexions et son positionnement avec les autres spectateurs.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s