Rapport pour une académie : une singitude mise à nu

Mahmoud Khati n’est pas seulement directeur du théâtre La croisée des chemins, il est aussi acteur, artiste, saltimbanque, comme il nous le prouve en s’emparant du texte déroutant de Frank Kafka, Rapport pour une académie, qui raconte, de sa capture à son adaptation au monde des hommes, un singe qui, pour ne pas dépérir dans un zoo, s’est fait une place dans l’humanité. Intense moment scénique, terriblement d’actualité.

Mahmoud Khati dans Rapport pour une Académie de Franz Kafka © Antoine Lhonoré-Piquet
Mahmoud Khati dans Rapport pour une Académie de Franz Kafka © Antoine Lhonoré-Piquet

Des applaudissements nourris s’élèvent dans la salle puis il fait son apparition. Lui, est un singe dont le masque rappelle sa condition. Lentement, il enlève ses gants blancs, sa collerette, son béret puis va en coulisses se déshabiller. Son costume est parachuter en plein vol sur la table. Il revient en peignoir, comme un artiste après le show. La table s’ouvre et devient un miroir de loge grâce auquel il peut se démaquiller. Comme un pauvre clown malheureux de lassitude, il supprimer d’un coup de coton les artifices de la vie d’artiste. Le masque tombe. Enfin, il s’adresse à la foule qui l’attend : « Vous m’invitez à soumettre à l’Académie un rapport sur ma vie de singe ». Sur le ton à la fois de la confidence et de la conférence, il met son cœur à nu et se livre sans détour : « Le renoncement à mon instinct était mon but absolu ». Alors le singe qu’il est s’est senti libre de s’intégrer dans un monde d’hommes. La première chose qu’il a appris, c’est un geste franc, celui de serrer une main.

Il revêt différents costumes de carton et de tissus comme les différentes couches d’un oignon à éplucher pour ne garder que l’essence, le cœur. Mutin, il semble s’offusquer de la situation et demande à ce qu’on le lâche avec son manque de tenue. Il est comme nostalgique malgré ce même sentiment, toujours, d’être piégé. Sa table se métamorphose en cage et le retient prisonnier. Sans issu, il a alors décidé de cesser d’être un singe. Il lui fallait trouver une autre issue mais en aucun cas cela ne pourrait être la fuite : « Cela ne m’intéressait pas d’imiter les humains, je ne le faisais que pour trouver une issue ». Mais rien n’est simple, même en s’adaptant, même en trahissant qui l’on est pour se faire une place dans un groupe qui ne nous désire pas : « Personne ne m’avait promis que si je devenais comme eux, on me libérerait de mes fers ». Alors, il fait le choix, celui qui se présente à lui entre le jardin zoologique et la variété. Il choisit la seconde voie et part à l’aventure. La liberté n’était pas une option. Le succès arrive. Mais au fond, il ne désire qu’une seule chose : « Je ne veux pas que les humains me jugent ».

Mahmoud Khati est seul en scène pour incarner ce texte déroutant de Franz Kafka. A travers cette singitude, il explore les thèmes de l’esclavage, de la servitude. Le texte est captivant bien qu’il mériterait par moment d’un peu plus de clarté. Le jeu du miroir a en soi quelque chose de bouleversant, d’attirant qui révèle au grand jour une humanité intense, souvent voilée au profit d’une tragédie plus éclatante. Ici, les mots permettent de retrouver ce qu’il y a de plus profond en chacun des êtres et cela fait un bien fou car rien n’est attendu ou emprisonné dans la facilité. Tout n’est que subtilité, délicatesse et sensibilité. Sans violence et avec beaucoup d’émotions, l’incarnation de ce texte réussit à faire passer un message de tolérance et d’espoir dont notre monde a bien besoin en ce moment !


La rédaction a assisté à la représentation du samedi 2 février 2019


Rapport pour une académie

Texte : Franz Kafka

Mise en scène : Khadija El

Adaptation et traduction : Vincent Freulon

Scénographie : Stefano Perocco di Meduna

Costumes : Joëlle Loucif

Interprétation : Fanny Cabon

Durée : 00h45

  • Du 26 janvier au 4 mai 2019

Les samedis à 19h30

Lieu : Théâtre La Croisée des Chemins, 43 rue Mathurin Régnier, 75015 PARIS

Réservation : 01 42 19 93 63 ou www.theatrelacroiseedeschemins.com

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s