Miss Nina Simone : révolte vacillante

Nina Simone est une icône dans le monde musical, un personnage hors du commun. Mais derrière la guerrière, fervente défenseur des droits des femmes noires, se cache la figure d’une existence révoltée, abîmée. Miss Nina Simone propose de revivre les derniers instants de la vie de cette légende hors du commun.

Jina Djemba et Valentin de Carbonnières © Samy la Famille
Jina Djemba et Valentin de Carbonnières © Samy la Famille

Elle est là, immobile, les yeux clos face au miroir de sa coiffeuse d’artiste durant toute l’installation bruyante du public. Déjà, sa présence a quelque chose de magnétique. C’est la fin d’une icône. Pour comprendre comment la princesse du jazz est devenue une diva déchue, il faut remonter un peu le fil du temps. Nous voici au jour où le gauche Ricardo, un Philippin travailleur et de confiance, vient frapper à la porte de Miss Simone aux doigts de pianiste. Il se fait engager comme intendant et va tisser au fil du temps une amitié et une relation sincère qui fissurera les apparences de celle qui décline déjà. Au gré de ses humeurs changeantes, elle se dirige lentement vers la délivrance, vivant déjà « un deuil avant la mort ».

Migraineuse, Nina Simone vit presque recluse dans sa villa crasseuse et sans âme du Sud de la France. Exigeante, capricieuse, elle se montre sous un jour détestable. Et pourtant, la diva à la voix d’or noir, mène dans l’ombre un combat, celui d’une femme abîmée par la vie et la célébrité. Avec ses failles et ses doutes, elle tente de survivre tant bien que mal. Sa mère, révérende, lui a insufflé la religion, la foi. De cantiques en alléluias, elle a très vite dû mettre un terme à ses rêves de pianiste classique de par sa couleur de peau. Eunice Kathleen Waymon se voyait première concertiste classique noire, elle sera Nina Simone et s’imposera dans le paysage musical à tout jamais, gardant à l’esprit qu’elle invente la musique classique noire plus qu’elle ne fait du jazz.

Sur le plateau, Jina Djemba est éblouissante. Elle incarne à la perfection la diva perdue entre alcool et traitement pour réguler sa bipolarité. Sans mimétisme, elle se glisse dans la peau de cette femme engagée qui revendique ses origines et se voit condamnée à une vie à bascule, à faire de la solitude un château. Elle donne sa propre vision de celle qui estime que Maria Callas est sa sœur de métier de par son travail, sa force de caractère… Tour à tour actrice et chanteuse, forte et fragile, battante ou battue, Jina Djemba déploie une large palette, toujours avec sensibilité et justesse. A ses côtés, Valentin de Carbonnières est touchant dans le rôle de l’intendant Ricardo qui pose sur la diva un regard vierge, affectueux dans l’once d’un jugement. Notons également sa belle performance d’un journaliste musical paralysé par sa rencontre avec Nina Simone. Discret, derrière le bar des déboires de la star, Julien Vasnier effectue la musique live qui s’élève avec délicatesse dans les airs.

La mise en scène d’Anne Bouvier se construit comme une succession de séquences cinématographiques, entrecoupées par des noirs, courts mais brutaux. Elle nous entraine dans l’intimité d’une star internationale adulée mais jamais connue pour ce qu’elle était véritablement. Dans une sorte d’onirisme réaliste, le spectateur revit les derniers instants d’une déchéance au goût éternel.

Miss Nina Simone donne à voir la guerrière vacillante qu’elle était. Le résultat est bouleversant d’intensité. Une vraie rareté dans le paysage théâtral dont il faut s’emparer pour comprendre que derrière chaque génie se cache une révolte entachée de doutes.


Miss Nina Simone

Texte : d’après Nina Simone, roman de Gilles Leroy

Adaptation : Jina Djemba et Anne Bouvier

Mise en scène : Anne Bouvier

Scénographie : Jean Haas

Concepteur Lumière : Denis Koransky

Distribution : Jina Djemba, Valentin de Carbonnières et Julien Vasnier

Durée : 1h30

  • Du 18 avril au 2 juin 2018

Du mardi au samedi à 21h

Le dimanche à 18h

Lieu : Le Lucernaire, 53 rue Notre-Dame-des-Champs, 75006 PARIS

Réservations : 01 45 44 57 34 ou www.lucernaire.fr

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s