Carnet de notes : mais oui, mais oui, l’école a repris !

En plein milieu des vacances scolaires estivales, sous le soleil avignonnais, puis désormais à Paris dans la grisaille des soirées d’hiver après la classe, la Compagnie du Sans Souci a ouvert l’album des souvenirs créés sur les bancs de l’école, de la cour de la primaire jusqu’au baccalauréat. Tantôt profs ou élèves, les sept comédiens-chanteurs nous enchantent en reprenant des trésors du répertoire musical francophone dans différents tableaux qui nous font revivre avec une multitude de bulles de bonheur notre vie d’écolier.

Carnet de notes de la Compagnie du Sans Souci © Karine Letellier
Carnet de notes de la Compagnie du Sans Souci © Karine Letellier

Un tableau vert attire immédiatement notre regard. Il nous parle d’un temps que les moins de trente ans ne peuvent pas connaître, à l’heure où l’école numérique tente une percée et où les surfaces blanches et les feutres ont remplacé, ici et là, la craie crissant sur le tableau. Les blouses sont sagement alignées, devant. Les sept interprètes entrent en scène avec Sacré Charlemagne, chanson inscrite au répertoire de France Gall qui nous a quittés il y a seulement quelques jours. Mais déjà, les quatre femmes quittent le groupe, laissant les trois hommes, guitaristes, qui change d’avis mais pas de registre en jouant Marie, Pierre et Charlemagne de Maxime Leforestier.

Y a-t-il plus belles chansons que celles qui viennent bercer nos souvenirs d’enfance ? L’école, ce lieu aussi fascinant que terrifiant, où les récréations emplies de rire succèdent aux leçons pas toujours intéressantes, est revisité avec humour et légèreté par des tableaux polyphoniques mais n’exclut pas les moments évocateurs de mal-être, de souffrance ou de nostalgie avec notamment Le blues de l’instituteur de Grand Corps Malade, La sécurité de l’emploi des Fatals Picards ou La maicresse d’école de Thomas Pitiot. Dis oui au maître, de Michel Fugain, rappelle que la discipline était de rigueur et que cela n’empêchait pas, parfois, aux élèves d’être agités, y compris durant les interrogations écrites : « A la récré, on n’a pas le temps de jouer », trop occupés à se demander à quoi jouer… Ici aussi, pas le temps de s’ennuyer un instant, tout est présenté dans un rythme enlevé, à l’instar du cours de biologie sur la reproduction humaine où l’école nous apprend « comment papa a fait un p’tit frère à maman ».

La mise en scène est pertinente et diablement efficace. Rien n’est oublié, de la primaire au bac, en passant par la première réunion pédagogique au collège avec les profs et les années qui passent pour nous montrer qu’un « nouveau monde s’ouvre à nos yeux ». Les enchaînements de tableaux se font avec la plus grande fluidité. Sur scène, les sept interprètes pétillent comme les yeux des enfants que nous sommes restés. Nous revivons les spectacles de fin d’année avec la maîtresse survoltée, les émotions L’écolier sommeille en chacun de nous et reprend vie grâce à ce spectacle de théâtre musical frais et tonique. Chaque thématique est abordée dans des saynètes où musique et chant se font les ficelles de ces marionnettes humaines qui sont un peu chacun de nous. Avec Carnet de notes, le spectateur prend un aller sans retour pour la Lune, où l’on si sent si bien pour rêvasser et grandir. C’est fait avec tendresse, humour et humanité. La compagnie du Sans Souci est prête à écrire sur les murs du savoir avec l’encre de nos cœurs. C’est une réussite. Un 20/20 qui ravira les petits comme les grands, y compris les enseignants d’hier et d’aujourd’hui.


Carnet de notes

Mise en scène : Mariline Gourdon-Devaud et Isabelle Turschwell

Lumières : Jaco Bidermann

Costumes : Magali Murbach

Avec (en alternance) : Stéphanie CAVAILLÈS ou Émilie HÉDOU, Mariline GOURDON ou Virginie BRACQ,  Philippe GOUIN ou Pierre DEVANNE, Vincent HÉDOU ou Christophe CHARRIER, Isabelle TURSCHWELL ou Anaïs ANCEL, Nessim VIDAL ou Laurent LABRUYERE, Camille VOITELLIER ou Anne-Louise DE SÉGOGNE.

Durée : 1h20

  • Du 15 novembre 2017 au 21 janvier 2018

Du mardi au samedi à 19h00

               Le dimanche à 16h

Lieu : Le Lucernaire, 53 rue Notre-Dame-des-Champs, 75006 PARIS

Réservations : 01 45 44 57 34 ou www.lucernaire.fr

  • Du 7 au 31 juillet 2017

Lieu : Festival OFF d’Avignon

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s