Mini Vague : « Notre musique est assez accessible »

Sélectionné pour faire partie du Rock In Loft 2017 à Bourges, le groupe Mini Vague, coup de cœur de notre journée, a eu l’extrême gentillesse d’accepter notre demande d’interview pour nous permettre de mieux les découvrir. Isabel, leader, et Cléo, qui en sont les deux membres féminin, se sont prêtées au jeu des questions / réponses avec spontanéité et fraîcheur, à la sortie d’une session d’enregistrement en plein cœur du Printemps de Bourges.

Cléo et Isabel du groupe Mini Vague © SBJ
Cléo et Isabel du groupe Mini Vague © SBJ

Est-ce que vous pouvez nous raconter le parcours musical du groupe ?

Et bien, nous sommes Mini Vague. En interview, il reste Cléo et moi-même, Isabel, les deux filles du groupe mais normalement, nous sommes quatre, avec Samuel et Benjamin. Initialement, ce groupe est né de ma rencontre avec Samuel. On avait décidé de créer un duo parce que l’on avait réalisé que l’on avait plein de goûts musicaux en commun et on avait envie de faire de la musique ensemble. Pendant deux ans, on a tourné de cette manière. On était très inspirés de The Kills qui était un bon mix pour nous de ce qu’était un duo qui fonctionnait bien. Au bout d’un moment, on en a eu marre de n’être que tous les deux parce qu’on balançait des boucles rythmiques et c’était embêtant de ne pas avoir de l’humain avec nous. Ça nous manquait. C’est alors que nous avons rencontré Benjamin, qui est batteur. Il nous a rejoints il y a cinq ans. On a pas mal travaillé avec lui sur la partie studio, création. Ça a participé à changer notre son pour le rendre un peu plus pop. C’était super chouette pour nous d’avoir un musicien supplémentaire mais il nous manquait encore quelqu’un. Initialement, je faisais de la basse mais de manière très rudimentaire. A un moment, on a eu envie d’aller plus loin dans l’écriture musicale mais on était un peu restreints par mon niveau de basse et puis chanter en même temps, c’était beaucoup. Je faisais trop de choses sur scène, c’était beaucoup pour mon petit cerveau. Il y a trois ans, on a rencontré Cléo. A partir de là, je groupe a vraiment trouvé son équilibre à quatre. En plus, deux garçons et deux filles, c’est assez chouette aussi pour l’équilibre.

D’où vient le nom du groupe, Mini Vague ?

On avait envie d’avoir un nom plutôt doux parce qu’on fait de la surf pop. On était bien influencés par la surf musique et en même temps le côté musique cold wave donc dedans, il y a vague. Après, on s’est dit que c’est l’âme mais ce n’est pas tout notre son. On voulait donc mettre petite vague mais ça ne sonnait pas très bien. C’est là que l’on a trouvé mini vague. Et puis, ce qui était très drôle, c’est que les garçons ont tous les deux des bouclettes du coup je pensais que ça fonctionnait bien.

Quelles sont les différentes influences du groupe ?

Il y en a plein. On va dire que dans les références actuelles, il va y avoir Metronomy que l’on aime beaucoup, Baxter Dury, le Velvet, les Beatles bien sûr pour les mélodies et aussi la surf musique même si nous, nous sommes très éloignés. Les Beach Boys nous influencent pas mal.

Comment arriveriez-vous à définir le style de musique que vous faites actuellement ?

Globalement, c’est pop ou plutôt indie-pop car ce n’est pas de la pop que l’on entend tous les jours. Ce n’est pas non plus de la variété. C’est de la pop avec quand même des mélodies qui peuvent parler à pas mal de gens. Notre musique est assez accessible. On s’est mis le nom de surf-pop. Au début, on disait indie-pop mais ce n’est plus vrai. On chante aussi depuis peu en français et notre musique s’est adoucie. C’est toujours difficile de se définir mais je pense qu’on est un groupe pop avec une énergie vraiment rock. En fait, il y a quelque chose qui vient du rock. Du coup, sur scène, il y a ce côté rock qui ressort davantage que sur les E.P mais on a ce côté un peu plus électro dansant que l’on a développé sur le second E.P.

Que diriez-vous au public pour qu’il vienne vous découvrir sur scène ?

On joue tout nu ! Mais c’est au hasard des villes. On tire au sort : il faut avoir de la chance [rires]. En général, les gens qui nous ont entendus uniquement de manière digitale sont agréablement surpris de nous découvrir en live. Comme disait Cléo juste avant, on fait de la musique pop avec une énergie plutôt rock et j’espère que cette énergie, nous arrivons à la transmettre au public. Il faut donc venir nous découvrir sur scène.

Justement, quelles sont les prochaines dates de programmées ?

Et bien ça tombe mal mais nous n’avons pas de dates pour le moment parce que nous sortons d’une tournée hivernale où l’on a joué dans pas mal de villes en province. Là, on va passer en phase studio. On a fini notre saison de concerts mais on reprendra à l’automne.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s