La beauté intérieure : entre ombre et lumière

S’appuyant sur le Trésor des humbles, un texte de Maurice Maeterlinck, Thomas Bouvet se met en scène, entouré d’un quatuor de chanteurs lyriques, afin de partir en quête mystique du « seul langage de nos âmes ». Une performance belle mais distancée qui fascine autant qu’elle questionne, plongée dans l’ombre et la lumière, la révélation et la dissimulation.

la_beaute_interieure
© D.R

Maurice Maeterlinck est avant tout un homme de théâtre mais réduire son œuvre à ce versant de sa création serait faire l’impasse sur de nombreux essais dont le Trésor des humbles duquel Thomas Bouvet a extrait le texte de son spectacle. Tout commence dans le noir complet accompagné d’un silence pesant. Peu habitué à ce genre de conditions, les spectateurs laissent échapper quelques petits bruits du quotidien qui les rassurent : un bracelet qui tinte, le bruissement d’un blouson, un homme pris d’une toux comme un réflexe contre le vide et l’absence… Pourtant, la beauté est déjà là, elle nous enveloppe, impose ses règles. « Il n’y a pas de beauté qui passe totalement inaperçue ».

Dans une lumière faible et diffuse, ils sont face à nous, immobiles. Alignés, les quatre chanteurs vocalisent sur le devant de la scène tandis que Thomas Bouvet, au centre, fait résonner les mots de Maeterlinck pour contrer la « peur du silence ou d’une volonté trop pure. ». Ainsi, ils nous donnent à « entrevoir la vérité dans le bonheur ». La fumée qui envahit peu à peu l’espace instaure une atmosphère floue, mystérieuse, où la parole se conjugue à tous les temps pour convoquer la beauté sous toutes ses formes.

Du point de vue esthétique, nous n’avons aucune réserve quant à la création de Thomas Bouvet. C’est beau, d’une beauté intérieure extériorisée qui flatte l’œil et ravie les cœurs. Il rend visible ce qui ne l’est pas, sans pour autant avoir recours à grand renfort de lumières. Au contraire, tout est dissimulé dans des détails, des intentions, des bribes. Comme l’écrivait Antoine de Saint-Exupéry, « on ne voit bien qu’avec le cœur » et c’est justement ainsi que le monde est questionné dans cette œuvre. Cependant, nous dénotons une sorte de barrière, de filtre, entre nous et la scène. Cela nous plaît mais ne nous touche pas véritablement. La beauté convoquée est purement formelle alors que nous aurions souhaité l’intérioriser, la recevoir au plus profond de nous, marquant au fer rouge notre âme.

Nous ressortons de la représentation de La beauté intérieure en étant subjugués, fascinés, comme après une expérience à la fois mystérieuse et nécessaire. Troublés par le côté esthétique parfaitement maîtrisé et perturbés par l’absence d’émotions profondes, nous avons préféré laisser décanter tout cela mais au final, l’œuvre nous est restée énigmatique. Peut-être est-ce là la clé de la beauté : une aventure intérieure, personnelle et subjective dont il est impossible de définir avec précision les contours. De quoi replonger avec délice dans les textes de Maurice Maeterlinck mais aussi de grands philosophes qui se sont emparés de tout temps de cette problématique de la beauté.


La beauté intérieure

Texte : extrait du Trésor des humbles de Maurice Maeterlinck

Conception et mise en scène : Thomas Bouvet

Avec : Thomas Bouvet et le chœur de chant lyrique : Sophie Arama, Renaud Boutin (ou Laurent Deleuil), Claude Brun et Cyrille Laïk.

Durée : 50 minutes

  • Du 8 au 17 mars 2017

Mercredi 8, mercredi 15 et vendredi 17 mars à 20h30

Jeudi 9, vendredi 10, samedi 11, mardi 14 et jeudi 16 mars à 19h30

Dimanche 12 mars à 15h00

Lieu : Théâtre de Gennevilliers

Réservations : 01 41 32 26 26, billetterie@tgcdn.com ou www.theatre2gennevilliers.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s