La recherche : Proust et le temps retrouvés

Après Remise Venise, présentée en janvier dernier au Festival d’Armentières Vivat la danse !, où il s’emparait déjà de Proust dans une proposition inédite, Yves-Noël Genod poursuit son projet autour de l’auteur de l’œuvre fleuve A la recherche du temps perdu, qui a récemment inspiré Krzysztof Warlikowski avec Les Français, en donnant à voir et entendre son appropriation personnelle de La recherche, ponctuée d’anecdotes et de commentaires au fil de sa lecture qui nous fait perdre toute notion du temps.

la-recherche-genod
© Christine Monlezun

Accueil de circonstance au Théâtre des Bouffes du Nord avec distribution de petites madeleines, si chères au cœur de Marcel Proust, et d’une coupe de champagne pour accompagner cette délicate attention. Il faut dire qu’Yves-Noël Genod nous reçoit un peu comme chez lui et il sait y faire. Silhouette longiligne accentuée par des bottes argentées à hauts talons, le performeur, vêtu d’un pantalon et d’une chemise rouge vif aux motifs semblables à une tapisserie monochromée sur lesquels il s’enveloppe d’un manteau noir réversible en fourrure, lit Proust à l’aide d’une liseuse, posée sur un pupitre au centre de la scène. Les fumigènes qui s’emparent de la salle confèrent à la performance des allures de salon littéraire d’antan, duquel nous pourrions voir apparaître Serge Gainsbourg. Mais c’est un tout autre génie qui se tient ce soir-là devant nous.

Grâce aux sons de Benoît Pelé, nous savourons quelques pauses respiratoires comme celle que Marcel Proust refusait à son écriture si caractéristique. Yves-Noël Genod nous offre la phrase la plus courte et celle la plus longue de A la recherche du temps perdu au cœur d’une lecture ardente, passionnée et passionnante. Il y a dans sa voix grave et posée quelque chose de l’ordre de l’organique, du viscéral. Il interprète le temps et ponctue son excellente et fluide diction par des anecdotes ou des commentaires opportuns. Lui qui connu, enfant, Marguerite Duras, convoque les souvenirs qui le relie à cette autrice exceptionnelle mais en appelle également à Baudelaire, Chateaubriand ou encore Gérard de Nerval.

Son talent d’orateur nous berce. Tel un père offrant à son enfant une lecture du soir, sa voix captivante nous apaise. Il lit Proust jusqu’à l’incarner, l’être. Les deux se confondent, se complètent. Il nous embarque dans la virtuosité translucide de la foisonnante Recherche comme une méditation nécessaire. Ainsi, il prend, rend, suspend et habite le temps.  Bien que les changements incessants de lumière n’aient pas trouvé grâce à nos yeux, Proust se suffisant à lui-même sans aucun besoin d’avoir recours au moindre artifice, nous avons préféré garder nos paupières closes pour nous laisser porter par la poésie des mots tandis que Yves-Noël Genod nous offrait avec générosité une petite madeleine littéraire, du bout des doigts.

« Maintenant plus personne ne lit, surtout Proust, ses phrases si longues, ses milliers de pages, écrites sur deux décennies – faut-il le lire en temps réel ? » s’interroge Yves-Noël Genod. Vraiment ? En tout cas, il nous propose de lire Proust éclairé à la lumière de l’œuvre de Baudelaire, ou de lire Proust, tout simplement. Il suscite en nous l’envie irrépressible de nous replonger dans les sept volumes d’A la recherche du temps perdu, de sauter nous aussi « deux-mille ou trois-mille pages » et d’en garder les extraits qui nous parlent le plus, comme un fulgurant besoin de nous rassurer sur la condition humaine.

La recherche est la première partie d’un diptyque intitulé La spirale du temps perdu dont la seconde sera à découvrir du 14 au 16 mars prochain à la Ménagerie de verre dans le cadre du Festival Etrange Cargo.


La Recherche

D’après A la recherche du temps perdu de Marcel Proust

De et avec : Yves-Noël Genod

Lumières : Philippe Gladieux

Son : Benoît Pelé

Durée : 2h30

  • Du 21 au 25 février 2017.

Du mardi au samedi à 20h30

Lieu : Théâtre des Bouffes du Nord, 37 bis Boulevard de la Chapelle, 75010 Paris

Réservations : 01 46 07 34 50 ou www.bouffesdunord.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s