Un faible degré d’originalité : randonnée conceptuelle dans les œuvres de l’esprit

Dans le cadre du Festival Reims Scènes d’Europe, le FRAC Champagne-Ardenne s’associe à la programmation pour « explorer les points de convergence entre les différentes disciplines artistiques en célébrant cet art éphémère qu’est la performance. ». En invitant Antoine Defoort à ouvrir cette nouvelle édition, il propose un spectacle aux allures de conférence ludico-pédagogique sur les droits d’auteurs. Une savoureuse proposition pour lancer un week-end fort alléchant avec cette invitation à partir pour une randonnée conceptuelle d’un genre nouveau.

un-faible-degre-doriginalite
© DR

C’est d’une manière bien originale que s’est déroulé l’accueil de la soixantaine de personnes venue assister à la conférence-spectacle d’Antoine Defoort qui se tient sur le seuil de la porte, un saladier rempli de Pépito® à la main. Pourtant, rien à voir avec un spectacle de kermesse ! Ces gâteaux chocolatés ne sont qu’un élément parmi d’autres pour illustrer la rocambolesque chronologie et histoire des droits d’auteurs. Derrière un pupitre composé de deux micros comme à la tribune parlementaire, le jeune homme se tient face à nous. Il débute son exposé par la différence qui existe entre Les Parapluies de Cherbourg et Les demoiselles de Rochefort, dont Jacques Demy est le point commun. Avec beaucoup d’humour et de légèreté, il nous offre un extrait de dialogues chantés qu’il souhaitait intégrer dans un projet d’adaptation. Mais suite à un refus de droits d’auteurs, il se lance alors dans une autre direction.

C’est ainsi que débute une fabuleuse randonnée où les fameux droits d’auteur sont vus comme un massif montagneux où l’on croise de magnifiques paysages. Ce périple conceptuel, entre brume philosophique et brouillard juridique, permet de comprendre à quoi sert cette notion apparue au début du XVIIIe siècle, en Europe, au siècle des Lumières. C’est évidemment lié à l’arrivée de la presse à imprimer qui lança un bouillonnement intellectuel sans précédent. Sur le plateau, Antoine Defoort convoque même Denis Diderot dans un exposé très expressif, ludique et avec une spontanéité naturelle désarmante. Sans faire de pause, nous escaladons le concept qui encourage le travail de création intellectuelle donc l’interprète n’en est pas dépourvu.

Pédagogique, frais et décalé, tout en étant sérieux, Un faible degré d’originalité se fait à la fois la voix du défenseur et celle de l’avocat du diable pour nous expliquer la rémunération des auteurs et la protection des œuvres. Exposé didactique très vivant, le spectacle nous fascine et nous captive. La chronologie prend vie depuis 1710 à des années qui appartiennent encore au futur. Grâce à des cartons de différentes tailles, empilables, distincts et autonomes, nous dévissons pour atterrir dans la représentation des œuvres de l’esprit. Dans une démonstration qui oscille entre cours et expérimentation, nous découvrons les droits moraux et patrimoniaux. Comme par un jeu d’enfant, nous comprenons qu’à partir du moment où c’est perceptible et original, nous sommes face à une œuvre et donc elle est instinctivement protégée. Du dessin animé adapté pour feuille A3 en passant par les Pépito® pour illustrer la rivalité des ressources, nous interrogeons notre mode de relation et notre accès aux œuvres. La fluidité du propos et les petites blagues qui ponctuent le spectacle nous aident à poursuivre ce panorama d’un écosystème artistique passionnant que constitue la gestion du patrimoine culturel. Une promenade salutaire dans un massif montagneux conceptuel original d’où émerge une myriade d’idées avec des belvédères pertinents tels qu’internet. Alors réjouissons-nous de vivre dans une époque formidable et partons en voyage avec Antoine Defoort qui allume les torches de la connaissance pour nous éclairer avec aisance et ingéniosité, avec ou sans la carte  des chemins distribuée à la sortie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s