Tamara : de la bande dessinée au cinéma

Pour son cinquième film, Alexandre Castagnetti signe une adaptation de la bande dessinée de Zidrou et Darasse.

tamara

Tamara est une jeune fille de 15 ans très complexée par ses rondeurs. Mal dans sa peau mais déterminée à se débarrasser de son étiquette de « grosse » et faire taire les mauvaises langues du lycée, le jour de sa rentrée en seconde, elle fait un pari avec sa meilleure amie « le prochain mec qui rentre il est pour moi ». C’est alors que le plus beau mec du lycée, Diego, fait son entrée. Tamara en perd tous ses moyens, jusqu’à bafouiller sur son propre prénom, et le pari en devient donc compliqué. A la maison, la situation n’est pas simple non plus, depuis que sa mère a invité son nouvel amant et sa fille à s’installer chez elles. Malgré tout, Tamara ne se laisse pas abattre, et motivée par sa meilleure amie et les techniques de « drague », sorties tout droit des magasines pour filles de sa demi-sœur de 8 ans, elle se lance dans une « opération commando ». L’année s’annonce chargée en émotions…

Promu comme un film qui parle du harcèlement scolaire, sans jamais nous mentionner, même pas sur l’affiche, la bande dessinée éponyme, dont il en est l’adaptation, Alexandre Castagnetti nous emmène dans l’univers du lycée et tous ses sujets tel que les relations parents/enfants souvent difficiles, le manque de confiance en soi face à la cruauté des jeunes entre eux, la drogue, le sexe… mais malheureusement celui-ci est bien moins exploité que l’histoire d’amour entre les deux protagonistes, ce qui en fait davantage une comédie à la fois romantique et humoristique pour adolescents avec tous les clichés.

Nous trouvons regrettable que Tamara ne corresponde pas au slogan de l’affiche « La revanche d’une ronde », puisque son interprète, Héloïse Martin, très talentueuse et à qui nous promettons une belle carrière, est très jolie et manque considérablement de rondeurs contrairement à la Tamara de la bande dessinée qui pèse 20 kilos de plus. Une question se pose donc, pourquoi ne pas avoir pris une actrice plus ronde pour vraiment coller à cette étiquette de « grosse » ? Nous connaissions déjà et prenons plaisir à retrouver Rayane Bensetti, même s’il n’est pas vraiment d’origine chilienne, dans un rôle sur grand écran, où il nous montre une fois de plus ses talents d’acteur. N’oublions pas les comédiens de second rôle qui apportent beaucoup à cette comédie, notamment Yoli (Ina Castagnetti), qui joue à perfection la petite sœur agaçante mais attachante, Jelilah (Oulaya Amamra), la rayonnante confidente de Tamara, Sylvie Testud, la mère quelque peu dépassée et possessive, qui va jusqu’à installer un logiciel espion afin de surveiller sa fille sur les réseaux sociaux, Bruno Salomone en père narcissique, préférant sa carrière à sa fille, Cyril Gueï, en beau-père qui fait tout pour trouver sa place dans cette nouvelle famille et Blanche Gardin, la voisine las de sa vie de famille et d’un mari souvent absent à cause de son travail.

Si Tamara, campe une comédie qui laisse un goût de déjà vu et ne marquera pas forcément les esprits, il représente toutefois la génération actuelle et si vous souhaitez passer un bon moment, vous détendre pendant une heure et demie, nous vous conseillons d’aller le voir.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s