Les Malheurs de Sophie : retour en enfance

Les Malheurs de Sophie est un film de Christophe Honoré, sorti au cinéma le 20 avril 2016. Celui-ci l’a adapté de deux romans de la Comtesse de Ségur : le premier du même nom et de sa suite Les Petites Filles modèles, en se permettant quelques libertés. En effet, on remarque quelques dissimilitudes entre les différentes versions des Malheurs de Sophie, comme par exemple, dans le film, la poupée est posée au soleil près de la fontaine tandis que dans le livre et la série d’animation, Sophie la pose au soleil mais sur le rebord de la fenêtre du salon.les-malheurs-de-sophie-2016

Petite fille espiègle, vivante et curieuse de la vie, Sophie de Réan ne peut résister à la tentation de l’interdit. Entourée de son cousin Paul, qu’elle adore embêter, et de ses deux amies, Camille et Madeleine de Fleurville, elle fait les quatre cents coups dans le domaine familial. Les parents devant rejoindre l’Amérique, Sophie est contrainte de quitter ses amis. Suite au décès de ses parents, elle devient orpheline et est recueillie par sa belle-mère, l’horrible Madame Fichini qui va lui rendre la vie difficile. A son retour en France, Sophie va pouvoir compter sur l’aide de ses deux amies, les petites filles modèles, et de leur mère, Madame de Fleurville, qui la considère comme sa fille, pour retrouver le sourire et se sauver des griffes de cette femme.

Avec ce film, Christophe Honoré arrive à nous ramener en enfance, quand on regardait la série animée du même nom, ou se plongeait dans les livres. Cependant, il ne nous a pas complètement conquis. Les moments « regard caméra un peu façon reportage », sensés expliquer ce qu’il se passe et donner l’impression que le personnage sort du film pour nous parler, interrompent le rythme du film. Cette coupure, répétée plusieurs fois, détourne l’attention et les spectateurs ont du mal à reprendre le fil de l’histoire.

Les petits animaux en animation sont drôles mais pourquoi ne pas avoir pris des vrais ? Ou alors, pourquoi ne pas avoir fait de même avec tous les animaux (le chat de Madame de Réan n’est pas une animation) ?

Côté interprétation, la petite Caroline Grant (Sophie), âgée seulement de 5 ans, joue à merveille son rôle de petite espiègle attachante. Tristan Farge (Paul, le cousin de Sophie), Céleste Carrale (Camille de Fleurville), Justine Morin (Madeleine de Fleurville) et la dernière arrivée, Aélys Le Nevé (Marguerite de Rosbourg) jouent également très bien. Au contraire, Golshifteh Farahani qui interprète Mme de Réan est sans expression, on n’arrive pas à savoir si elle est en colère contre Sophie, si elle est triste ou pas. Nous retrouvons avec plaisir Anaïs Demoustier dans le rôle de Madame de Fleurville et Muriel Robin, excellente marâtre même si sa cruauté n’est pas assez mise en avant.

Du début à la fin, la musique est omniprésente. Et comme il n’y a pas eu assez de musique, Sophie se met à chanter à la fin. Certes, cela montre bien la joie retrouvée de chacun mais on s’est demandé pourquoi elle chantait.

Même si ce film nous a plu, il y a beaucoup trop de points négatifs et nous sommes déçus du résultat, il aurait pu être beaucoup mieux, c’est dommage. Malgré cela, le point positif pour finir est le générique que nous avons trouvé original et change des noms d’acteurs qui défilent sur un fond noir.

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s