C’t’à ton tour Laura Cadieux : le jeu de l’humour et du bavardage

Michel Tremblay fait partie de ces auteurs dont les récits truculent se croquent avec délice. Et lorsque Cécile Magnet s’en empare, cela donne un monologue hilarant. C’est en tout cas ce qui s’est imposé à notre esprit en sortant du Théâtre Arto d’Avignon où nous avons été prendre une bonne bouffée de bonne humeur. Un succès qui se confirme une fois de plus et qui enthousiasme tous ceux qui aime les bons mots d’une langue québécoise bien pendue.

laura cadieux
© Christian Bordeleau

Laura Cadieux est une mère de famille québécoise et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle n’a pas sa langue dans sa poche. A Montréal, elle a rendez-vous, comme chaque semaine depuis dix ans, chez son « génie-coloye » pour maigrir. Mais hors de question de diminuer la portion de bavardages avec ses copines dans la salle d’attente. Dans un monologue tendre et drôle, c’est toute une série de personnages désopilants et succulents qui attendent leur tour avec Laura Cadieux pour la consultation médicale.

En effet, l’actrice est époustouflante. Sur le plateau, une simple chaise. Il n’en faut pas davantage pour qu’elle déploie toute une palette de talent à travers une galerie de personnages tous plus magnétiques les uns que les autres. Il y a bien entendu Laura Cadieux et son quotidien, allant de ses mésaventures dans le métro où il faut faire le choix de descendre station Papineau pour éviter le tapis roulant station Baudry, qui devient la reine de la salle d’attente, mais aussi Madame Touchette « qui n’prend pas pour rien », Madame Brouillette qui aime lire des comics en attendant son tour, Madame Gladu, Lucile Bolduc, les religieuses… Dans un langage familier, le joual, elle livre une très belle performance théâtrale et passe avec aisance d’un personnage à l’autre, sans jamais se dépourvoir d’une grande justesse et d’une dose d’humanité.

Bien sûr, il y a quelques petites longueurs dans ce récit adapté en monologue, mais si peu que nous ne pouvons en tenir rigueur. L’univers et le langage si reconnaissable de Michel Tremblay sont parfaitement mis en valeur. Nuances et subtilités sont au programme dans ce spectacle où ça jase sur tout et tous. De nombreux sujets sont abordés comme la famille, la religion, les enfants mais aussi le corps. Le ton est vif et l’écriture piquante. Cécile Magnet est savoureuse. Avec sa gouaille sans concession, son personnage de Laura Cadieux à des airs de Gisèle dans le duo des Vamps. Physiquement, la ressemblance tient également la route : « Je suis quasiment plus large que haute quand je suis assise ». Tous nos petits travers quotidiens sont passés au tamis de Michel Tremblay puis métamorphosés en de fines pierres précieuses par Cécile Magnet et la mise en scène percutante de Christian Bordeleau.

Une heure et quart pour retrouver tout ce qui fait le succès du dramaturge et romancier québécois. C’est drôle, émouvant et surtout, c’est du Michel Tremblay parfaitement joué ! Alors maintenant cher spectateur, c’t’à ton tour d’y aller ! Cécile Magnet se chargera des présentations en attendant la consultation d’humour où tu risques bien de prendre quelques kilos de bonne humeur mais aussi de perdre des centimètres de moue pour gagner en sourire avec ce monologue rondement mené.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s