Une vie sur mesure menée à la baguette

Révélation du Festival Off d’Avignon 2011, Cédric Chapuis joue les prolongations cette année encore au Pandora à 10h50, pour jouer à nouveau  son récit musical original sur une passion dévorante mise en scène et orchestrée d’une main de maître par Stéphane Battle qu’il présentera en alternance avec Au-dessus de la mêlée, consacré au rugby.

une vie sur mesure
© Fabienne Rappeneau

Adrien Lepage est ce que l’on appelle un mauvais élève doublé d’enfant différent. Flirtant avec les frontières de l’autisme, il nous narre son histoire depuis sa découverte de la batterie qui possède une fabuleuse et fascinante particularité : « on n’a pas besoin de l’instrument pour en jouer ». Tout objet peut devenir une caisse de résonnance, comme ces barils de lessive qu’il amasse, et dix doigts suffisent pour remplacer des baguettes et mener une vie palpitante au son d’un rythme précis et personnel. Très vite, la musique se mue en lien social pour l’enfant qui grandit dans sa bulle afin de se protéger du monde qui l’entoure et qu’il ne comprend pas. Alors la passion dévorante et absolue va occuper chaque seconde de son temps et Adrien ne va vivre que pour la batterie, où chaque pulsation jouée sur son instrument sera un battement de son cœur. Car de l’émotion, le spectacle n’en manque pas.

Cédric Chapuis est le véritable prolongement de son instrument. Il fait corps avec lui et tous deux nous offre une très belle prestation scénique et musicale. Véritable déclaration d’amour à Tikétoum, sa batterie, le personnage l’élargit à toute passion dévorante, que ce soit la musique, le théâtre ou l’art en général. Il n’en fallait pas plus pour nous toucher avec enthousiasme, dynamisme et sincérité. C’est dans un décor très sobre que l’acteur-musicien évolue, avec une scénographie qui met parfaitement en valeur l’instrument sous une lumière discrète mais travaillée, avec des jeux de variations plutôt ingénieux. Beaucoup de poésie passe par les mots et les notes et Adrien exprime une multitude de sentiments à travers la batterie : joie, colère, hésitations, incompréhensions… tout y passe avec légèreté. Nous nous laissons embarquer avec plaisir dans cette touchante histoire où l’obsession du rythme et du tempo, du temps comme du contretemps, s’exprime jusque dans les claques reçues par Adrien. Inutile de préciser que la musique occupe une part non négligeable du spectacle, donnant à entendre une vaste partition, allant de Louis Armstrong et son inoubliable Wonderful world à Metallica en passant par la samba, le boogie, le trash metal ou la bossa nova.  Tout un univers se déroule sous nos yeux et dans nos oreilles, nous faisant voyager du Bronx au carnaval de Rio, du petit garçon solitaire à la violence paternelle. Car Cédric Chapuis ne se contente pas de jouer de la batterie en alternance avec le rôle d’Adrien : il fait exister sa mère, son père Bernard, son petit frère surdoué, ses professeurs, le principal, les copains du groupe, les voisins, les gendarmes et aussi Cécile, la fille qui saura voir tout son potentiel.

Tout s’enchaîne très bien avec le rythme précis et régulier d’un métronome jusqu’au final, sensible, le ramenant da capo à une situation semblable à celle du début. Aucun temps mort dans ce seul-en-scène harmonieux qui oscille entre théâtre et musique, mots et notes, rire et tendresse mais aussi humour et émotions. Nous déambulons dans l’univers captivant d’Adrien qui nous livre son récit tambour battant jusqu’à jouer avec nous la mélodie du bonheur et nous faire ressortir du théâtre avec une furieuse envie de battre la mesure d’une vie de passions. Et comme on ne dit pas « autiste mais artiste », il nous reste à dire « chapeau bas » l’artiste pour cette époustouflante prestation où les « silences sont aussi importants que les sons ».

Publicités

Une réflexion sur “Une vie sur mesure menée à la baguette

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s