Un fil à la patte : la maîtrise d’un chef-d’œuvre

Cette comédie en trois actes de Georges Feydeau mise en scène par Jérôme Deschamps a fait les beaux jours de la Comédie-Française en 2011, lui valant le Molière du spectacle de théâtre public. De retour salle Richelieu jusqu’au 24 juillet 2016, c’est l’occasion idéale de découvrir ou de redécouvrir ce succès familial dynamité par un Christian Hecq dans une forme éblouissante, au cœur d’une troupe au top de son art.

"Un fil à la patte" comédie en trois actes de Georges Feydeau, mis en scène par Jérôme Deschamps à la Comédie Française
© Raynaud de Lage

Fernand de Bois d’Enghien revient chez sa maîtresse, la chanteuse Lucette Gautier, afin de rompre avec elle puisque son mariage avec la riche héritière Viviane, la fille de la baronne Duverger, est annoncé dans le journal Le Figaro qu’il tente de lui dissimuler. Bouzin, de son côté, est clerc de notaire et auteur raté qui tente de faire passer l’une de ses chansons à la diva mais elle la trouve stupide. Cette dernière changera d’avis lorsqu’elle découvrira une carte et une bague dans un bouquet de fleurs anonyme que l’imposteur s’est accaparé afin de se faire bien voir. Entre-temps, Lucette a été conviée à venir chanter le soir même au mariage de son amant dont elle ignore encore tout de la situation imminente. Mais à trop vouloir ménager tout le monde, le pauvre Fernand s’épuise à s’enfoncer dans une histoire rocambolesque. Se mettre à nu risque alors de devenir peine perdue. Pris dans le tourbillon des cachotteries, les personnages semblent bien en peine de se débarrasser de ce fil à la patte qui les retiendra jusqu’au délirant dénouement.

Avec cette pièce de troupe, nous assistons à un vaudeville classique mais parfaitement maîtrisé. La mise en scène frénétique de Jérôme Deschamps relève avec saveur le sens du burlesque du texte de Feydeau grâce auquel nous rions de bon cœur. Ce chef-d’œuvre du boulevard est dynamisé par une brillante distribution et repose en partie sur le charisme et le ressort comique illimité du fabuleux Christian Hecq aux mimiques d’un De Funès qui fait mouche à chacune de ses apparitions dans la peau de Bouzin. Il est tout simplement hilarant. Christian Hecq livre une impeccable et formidable interprétation en déployant une folle énergie sur le plateau. Il est merveilleux et vaut à lui seul le déplacement aux Français. Son rôle, particulièrement physique et survolté, nous laissera un souvenir impénétrable et mémorable de ses dégringolades dans l’escalier. Pas étonnant que cela lui ait valu le Molière du meilleur comédien en 2011. Mention spéciale également à Coraly Zahonero, savoureuse Lucette en alternance avec Florence Viala, haute en couleurs et très drôle ainsi qu’à Benjamin Lavernhe qui ne cesse de nous étonner par sa grande justesse de jeu. Saluons également le travestissement fort réussi de Christian Gonon en Miss Betting au top, sans oublier la lucide Viviane de Georgia Scalliet qui pense qu’un mari, « c’est une dame de compagnie homme » avec une fraîcheur déconcertante.

Si l’ensemble souffre de quelques longueurs dans l’acte I, les acteurs en magnifiques costumes d’époque, bien dirigés par Jérôme Deschamps, évoluent dans un décor classique mais leurs répliques collégiales lancées à la cantonade qui renforcent un bel esprit de troupe que nous prenons plaisir à retrouver régulièrement en poussant la porte de la Comédie-Française. Ce Fil à la patte, à la fois fou, drôle et brillant, est une performance à couper le souffler pour une réussite totale et dirigée d’une main de maître. C’est un plaisir décuplé pour faire le plein de bonne humeur et d’humour rassasiant grâce au rythme enjoué et à une justesse de jeu parfaitement dosée. L’occasion de revoir ce triomphe est donnée jusqu’au 24 juillet 2016 alors si vous n’avez pas encore découvert cette bulle de bonheur, précipitez-vous.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s