Saison 16-17 du théâtre de l’Odéon : un cru exceptionnel

La saison 16-17 du Théâtre de l’Odéon sera dévoilée officiellement sur son site Internet le 9 mai prochain. Les abonnements seront ouverts dès le 11 et la présentation aux professionnels a été fixée au vendredi 13, tandis que celle pour le public se déroulera seulement le 17 mai 2016. Cependant, nous sommes déjà en mesure de la chroniquer et disons-le franchement : cette nouvelle saison s’annonce comme un très beau cru pour l’arrivée de Stéphane Braunschweig à la direction de l’Odéon-Théâtre de l’Europe, succédant ainsi au défunt Luc Bondy. Petit tour d’horizon de ce qui nous attend.

IMG_4736

La saison s’ouvrira le 10 septembre 2016 aux Ateliers Berthier par 2666 d’après l’œuvre monumentale en cinq parties de Roberto Bolaño, mise en scène par le jeune et talentueux Julien Gosselin. La pièce, que les plus chanceux pourront découvrir dès le 8 juillet prochain à la FabricA dans le cadre du Festival d’Avignon, devrait durer pas moins de douze heures. L’adaptation de ce roman inachevé, au titre qui sonne comme une malédiction à l’aube du nouveau millénaire, nous plongera dans le monde du XXème siècle, entre une Europe fatiguée et un continent américain corrompu. Cela s’annonce déjà comme un incontournable sur les scènes parisiennes en cette rentrée théâtrale. Sur le même temps, en parallèle, dans le 6ème arrondissement, l’Odéon présentera le Dom Juan de Molière mis en scène par Jean-François Sivadier, artiste associé au Théâtre national de Bretagne, dans lequel Nicolas Bouchand reprendra le rôle-titre dans ce célèbre mythe du séducteur.

Toujours en lien avec la nouvelle édition du Festival d’Avignon qui se déroulera du 6 au 24 juillet prochain, l’Odéon inscrit dans sa programmation Le Radeau de la Méduse de Georg Kaiser dont s’empare le jeune et fougueux Thomas Jolly. Après Henry VI et Richard III vus les saisons passées dans les murs du théâtre, une collaboration se poursuit avec ce metteur en scène populaire qui délaissera le dramaturge William Shakespeare pour s’attaquer à une autre œuvre majeure. Cependant, l’auteur incontournable de Roméo et Juliette, dont nous fêtons le 400ème anniversaire de sa mort en 2016, sera également de la partie puisque c’est le metteur en scène allemand Thomas Ostermeier qui, après être venu présenter La Mouette en fin de saison 15-16, clôturera celle de 16-17 avec son puissant Richard III, vu à Avignon l’an dernier. Notons également que Guillaume Vincent proposera un spectacle du 21 avril au 20 mai 2017 autour des Songes et Métamorphoses d’après Ovide et Shakespeare. Cela laisse augurer un très bon moment scénique. Autre événement immanquable, et succès incontesté d’Avignon 2015, Wycinka Holzfällen (Des Arbres à abattre) de Thomas Bernhard, mis en scène par Krystian Lupa dont le Festival d’Automne consacrera un portrait dans sa prochaine édition, débarque enfin sur les planches parisiennes pour conquérir le cœur du public. Ce spectacle, en polonais, sera donné du 30 novembre au 11 décembre et devrait rapidement être pris d’assaut vu les très bons échos qui nous sont parvenus depuis un an.

Du côté des fortes attentes de cette saison, notons la reprise début 2017 de l’excellent Vu du Pont d’Arthur Miller mis en scène par Ivo van Hove avec Charles Berling. Le prolifique belge sera également aux Ateliers Berthier en novembre 2016 pour The Fountainhead (La source vive) d’Ayn Rand, très attendu par la rédaction de ThéâToile, tout comme l’arrivée, enfin, du Medea de Simon Stone d’après l’œuvre mythologique d’Euripide. Le jeune metteur en scène trentenaire australien né en Suisse, connu pour son théâtre énergique et quelquefois insolent, a présenté cette pièce antique à Amsterdam où elle a rencontrée un franc succès dont nul doute qu’il sera renouvelé en France du 7 au 11 juin 2017. Christiane Jatahy, dont le sublime What if they went to Moscow présenté au Théâtre de la Colline demeure un flagrant coup de cœur, reviendra sur les planches avec A Floresta que anda (La forêt qui marche) en octobre prochain. La performance s’installera au Centquatre et aiguise déjà notre curiosité et notre intérêt.

Du côté des créations, le nouveau directeur de l’Odéon, Stéphane Braunschweig s’attaquera à l’auteur Tennessee Williams en montant Soudain l’été dernier. Dévoilée du 10 mars au 14 avril 2017, a pièce nous plongera dans l’univers emblématique de la folie, cher au dramaturge américain. Une autre pièce attire notre regard et notre attention dans cette saison 16-17 : la création de Déborah Warner en coproduction avec la Comédie-Française pour Le testament de Marie de Colm Tóibín sera interprétée entre autre par la charismatique Dominique Blanc que nous pourront découvrir dans les jours qui viennent au Français au cœur d’une adaptation de Britannicus de Racine. De son côté, le 6 janvier 2017, Georges Lavaudant créera Hôtel Feydeau, dans la maison théâtrale qu’il a dirigée de 1996 à 2007.

Pour clôturer cette saison riche et prometteuse, soulignons qu’Un amour impossible de Christine Angot sera mis en scène par Célie Pauthe et que Daria Deflorian et Antonio Tagliarini seront aux Ateliers Berthier, du 29 novembre au 7 décembre puis du 9 au 18 décembre 2016 pour deux pièces en italien : Ce ne andiamo per non darvi altre preoccupazioni (Nous partons pour ne plus vous donner de soucis) puis Il cielo non è un fondale (Le ciel n’est pas une toile de fond). Peut-être l’occasion d’ouvrir de nouveaux horizons avec une belle découverte à la clé, qui sait ?

Parmi les théâtres publics, l’Odéon figure en très bonne place avec une nouvelle saison de qualité, mêlant jeunes metteurs en scène et talents confirmés, créations et reprises, gros événements et pépites à découvrir. Nous sentons la patte experte de Luc Bondy dans certains choix judicieux de cette programmation éclectique et passionnante composée de seize pièces et qui sera lancée dès le 10 septembre prochain. Il souffle déjà comme un air de rentrée que nous ne manquerions pour rien au monde. Et vous ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s