François Martinez : J’ai fait disparaître ma femme : magie de recherche

C’est un one-man show drôle, surprenant et pertinemment abouti que François Martinez présente au Théâtre des Blancs-Manteaux après un succès non illusoire au Festival d’Avignon 2015. Avec son spectacle J’ai fait disparaître ma femme, il jongle à merveille pendant une heure entre humour et magie, pour notre plus grand plaisir.

françois martinez

Etre à la fois la femme et l’assistante d’un magicien n’est pas forcément une très bonne idée, d’autant plus quand on a épousé le grand Martini, roi de l’illusion. Mais un jour, lassée de ce double rôle, Stéphanie l’a quitté en emmenant leur fils Garcimore et en ne lui laissant que son jeu de cartes fétiche. Cependant, Francesco Martinez a plus d’un tour dans son sac et il fera tout pour retrouver sa femme, mettant le public à contribution.

François Martinez a co-écrit son spectacle avec Jocelyn Flipo qui en signe également la mise en scène tandis qu’il est dirigé par Alexandra Bialy. Plus qu’une succession de tours simples mais percutants et efficaces, le spectacle s’appuie sur une trame narrative afin de lier les numéros entre eux. C’est par passion pour la magie que le personnage a perdu ses différents boulots, et maintenant sa femme et son fils. Alors il va lui falloir beaucoup d’inventivité pour la retrouver et recoller, on l’espère, les morceaux, ce qui n’est pas chose aisée quand on aime transpercer son épouse enfermée dans une boite ou encore faire léviter une tronçonneuse au-dessus de sa belle-mère.

L’illusionniste charme les spectateurs et les envoûte pendant toute la durée de son spectacle d’une grande originalité et d’une belle fluidité. François Martinez n’hésite pas à entrer en interaction avec son public qu’il fait rêver pendant une heure (sauf peut-être avec la séquence vidéo finale qui nous a fait très vite redescendre sur terre dans une réalité beaucoup moins glamour que ce que l’on imaginait). L’ex « magicien d’os » impressionne dans sa séance de mentalisme et étonne dans des tours qu’il révèle légèrement tout en y apportant une touche d’illusion. C’est épatant et nous restons étonnés comme de grands enfants.

François Martinez se présente comme un magicien des temps modernes, faisant apparaître des hamburgers et des frites tout en remplissant des canettes de soda et en offrant des fleurs éclosent d’une feuille de papier toilette. Cela change évidemment des sempiternels lapins ou colombes sortis d’un chapeau. Son spectacle est à prescrire de toute urgence afin de faire disparaître les soucis quotidiens et de faire apparaître un large sourire sur nos visages illuminés, le temps de la représentation. A consommer sans modération du dimanche au mardi au Théâtre des Blancs-Manteaux, agitateur de talents humoristiques.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s