Suite n°2 : l’intelligence linguistique au cœur de l’action

Après avoir bâtie la Suite n°1 sur l’apprentissage du langage, Joris Lacoste poursuit son Encyclopédie de la parole en nous faisant entendre des paroles qui ont une action sur la réalité du monde qui nous entoure. C’est saisissant.

©DR

A chaque instant de la vie, nous sommes envahis par un flot de paroles que l’on finit par intégrer dans notre quotidien sans en accorder d’importance, devenant une douce mélodie à nos oreilles sans réel sens. C’est cette idée que défend cette Suite n°2 d’une grande intelligence linguistique qui nous interpelle de façon pertinente sur l’action de la parole à travers différentes situations et dans différentes langues, faisant d’un spectacle verbal une véritable partition de paroles du monde. Le quintet de comédiens manie le verbe avec virtuosité. Nous déplorons juste que l’ensemble des situations soient traduites en anglais et non en français en fond de scène. Mais cela n’est pas gênant en soi car la plupart des situations ne nous échappent pas. De l’annonce d’un combat de boxe en anglais à une vente aux enchères japonaise, chaque proposition est retranscrite dans une intonation différente, presque chantée dans certains cas. Le discours du Président Barack Obama se révèle être une sorte de canon progressif dans lequel notre oreille parvient encore à distinguer la parole. C’est moins évident dans les parties de cacophonie où plusieurs reproductions d’enregistrements se mêlent les unes aux autres. Il y a de très beaux moments comme lorsqu’une habitante de Bogata s’emporte au téléphone avec son opérateur téléphonique. A l’énervement féminin s’oppose le calme de l’opérateur et la situation en devient comique. Parfois, la prestation force l’admiration comme ce fut le cas pour la conférence de presse du ministre des finances à Lisbonne qui dure quasiment un tiers de la représentation. C’est alors que se superposent une multitude de langages : du cours de fitness en croate, dont la pulsation est donnée à la baguette à la session de méditation chuchotée en espagnol, le public assiste à l’affluence de messages vocaux reçus par le cerveau. On en oublierait presque le ministre qui continue, impassible, bien que son message devienne un fond sonore berçant mais inaudible. Rien ne le perturbera : ni la scène de panique au Nouvel an de Shanghai, ni l’improvisation à la guitare, en français, entendue lors d’une thérapie pour adolescents. Le ministre clôturera son discours de façon atone et monocorde, nous interpellant sur ce type d’intervention.

Joris Lacoste, qui s’inscrit dans la 44ème édition du Festival d’Automne à Paris, et capture des enregistrements de la parole qu’il retranscrit sur scène de manière sensible. Nous passons du sourire gêné pendant l’orgasme à distance lors d’une conversation masculine par webcam interposées à l’énervement par la dissertation sur le vivre-ensemble d’un homme dans le métro parisien, sans oublier d’être émus par un message vocal hésitant laissé sur une messagerie par une femme d’une sensibilité débordante. Au final cela donne un spectacle incroyable, urgent et nécessaire qui interpelle de façon pertinente sur l’avalanche de messages qui sollicitent notre cerveau en permanence, jusqu’à en perdre la force du message délivré, parfaitement dénoncé par Vladimir Kudryavtsev, Emmanuelle Lafon, Nuno Lucas, Barbara Matjivec et Olivier Normand, qui passent avec une aisance fabuleuse de l’anglais au japonais, français, arabe, néerlandais, allemand, portugais, espagnol, russe, croate, lingala, chinois, danois ou ourdou. Une véritable performance scénique qui se conclue par une explosion d’intelligence.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s