Les Profs 2 au service de sa Majesté

Les pires profs de France sont mandatés par la Reine d’Angleterre elle-même pour sauver la scolarité en péril de Vivienne, sa petite-fille cachée.

On garde (presque) les mêmes, et on recommence. Avec quelques changements (Didier Bourdon prend la place de Christian Clavier et on délocalise l’intrigue qui passe du pire lycée de France à l’élite du Royaume-Uni), Les Profs 2 s’engage sur les chemins de son prédécesseur, succès 2013. Pourtant, cela fonctionne difficilement. L’humour potache de ces profs loufoques et déjantés est éclipsé par le personnage de Boulard (Kev Adams), le roi des cancres, rôle très développé et omniprésent dans ce second opus. Dans la lignée du premier volet, cette suite déçoit cependant par de rares gags qui font mouche au milieu d’un scénario très creux où se succèdent beaucoup de clichés sur l’Angleterre et les anglais.

Le divertissement, très éloigné de la qualité de la bande-dessinée à succès dont s’inspire Pierre-François Martin-Laval, souffre d’atroces longueurs et aurait mérité de voir les personnages des profs gagner en densité et en présence à l’écran. Les allusions et clins d’œil à l’univers d’Harry Potter ne suffisent pas sauver cette comédie pour adolescents. Cependant, dans les rares scènes du corps enseignant, nous retrouvons avec délice Isabelle Nanty, toujours aussi bien dans le rôle de Gladys la prof d’anglais incapable d’aligner trois mots dans la langue de Shakespeare et Arnaud Ducret dans la peau d’Eric, le prof d’éducation physique et sportive dont le personnage a gagné en folie par rapport au premier film de la saga. Didier Bourdon (Tirocu) ne parvient pas à faire oublier la prestation de Christian Clavier et Gaia Weiss (Vivienne, cancre royale aux allures de petite fille sage et rêveuse) est assez fade et peine à s’intégrer dans un univers aussi loufoque.

Néanmoins, Les Profs 2 est un film assez sympa, très léger, divertissement bon enfant idéal en cette période estivale pour ceux qui ne veulent pas se prendre la tête et lâcher prise avec le quotidien déprimant de l’actualité avant la rentrée scolaire de septembre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s