Une merveilleuse histoire du temps pour un superbe moment de grâce et d’amour

Une jolie romance pour un film percutant sans temps mort sur la vie du brillant physicien Stephen Hawking, atteint de la maladie de Charcot. Une performance d’acteurs pour une belle leçon de vie et d’amour.

affiche du film

Cambridge, Angleterre, 1963. Jane rencontre Stephen à une fête étudiante. Lui est cosmologue, elle est étudiante en littérature française et espagnole ; il est athée, elle est anglicane… A priori peu de points communs entre eux et pourtant, c’est une évidence. Alors qu’il prépare son doctorat en physique tout en hésitant sur son thème, il décide de revoir Jane et de l’inviter au bal annuel. En parallèle, lors de la conférence d’un grand mathématicien, Stephen veut remonter le temps. Il s’interroge alors sur la singularité de l’espace temps mais alors qu’il pousse son raisonnement mathématiques, il fait une chute et se cogne violemment la tête. C’est alors qu’il découvre qu’il est atteint d’une maladie neuro-dégénérative qui atrophie ses muscles et ne lui laisse qu’une espérance de vie de deux ans. Il décide alors que le sujet de sa thèse sera le temps et par amour, Jane veut profiter au maximum de lui. Bien qu’il s’affaiblisse, ils veulent lutter ensemble. Ils se marient, ont un bébé… La soutenance du doctorat de Stephen est une réussite et veut poursuivre en prouvant, en une seule équation, que le temps a bien un commencement. Il continue à développer ses idées et à fonder une famille avec Jane qui le soutient et le regarde avec les yeux de l’amour. Mais elle s’épuise dans un combat perdu d’avance où elle se sent seule.

 Elle recherche alors un peu d’évasion dans un quotidien devenu trop pesant en s’inscrivant à la chorale de la paroisse où elle va rencontrer Jonathan, chef de chœur et musicien, veuf qui va aider Jane à s’occuper de Stephen de plus en plus affaiblit. Alors qu’elle donne naissance à son troisième enfant, l’entourage du couple doute de la paternité de Stephen. Leur équilibre et le sens qu’il donne à leur vie est alors bouleversé. Jonathan décide de s’éloigner pour faire taire les rumeurs bien qu’il soit amoureux de Jane et que cela soit réciproque. Sentant que la situation lui échappe, Stephen veut les rapprocher mais il est victime d’une attaque et est maintenu en vie par un respirateur. Jane se bat avec toute l’énergie du désespoir pour sauver celui qu’elle aime et refuse de le débrancher. Il subit alors une trachéotomie et est rapatrié auprès des siens puis aidé à domicile par Elaine. Il entreprend d’écrire un livre sur le temps à l’aide d’un ordinateur et d’une télécommande qui sélectionne les mots souhaités. Puis un jour, il demande à Elaine de l’accompagner aux Etats-Unis, partant loin de Jane. Dans cet acte d’amour, il rend à Jane sa liberté. Elle va enfin pouvoir vivre sa vie à elle, auprès de Jonathan. Stephen W. Hawking publiera Une brève histoire du temps : du Big Bang aux trous noirs.

Dans une sublime dernière séquence, les amants unis dans le malheur remontent le temps pour revenir au commencement. Tout un symbole ! James March ne tombe jamais dans le pathos pour élever cette merveilleuse histoire, celle de l’amour avec un grand A. Une très belle leçon de vie portée par Eddie Redmayne, qui interprète Stephen, et Felicity Jones. Le premier est bluffant dans ce biopic romancé et axé davantage sur le couple Hawking. L’acteur est bouleversant dans ce combat inégal contre le temps. Un rôle de composition époustouflant crédible et difficile duquel émane un espoir poignant et sans faille. Felicity Jones incarne une Jane pleine de convictions et d’une grande justesse. C’est par son regard que tout devient limpide, touchant, sensible. Les deux comédiens se livrent à une prouesse salutaire pour servir une merveilleuse histoire saupoudrée d’une bande-son toute en émotion de Johann Johannsson. Bien plus qu’un énième biopic (très tendance cette année), Une merveilleuse histoire du temps est un véritable moment de grâce qu’il faut absolument voir et éprouver pour recevoir de plein fouet cette magnifique leçon de vie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s