Aimons-nous les uns les autres : de l’utopie au rire

Sacré défi relevé avec brio hier soir par Anne Roumanoff : celui de retransmettre en direct dans 159 cinémas son tout nouveau spectacle présenté depuis l’Olympia de Paris pour une représentation unique et complète et de faire rire à l’unisson 34 000 spectateurs.

affiche

C’est la première fois qu’un humoriste offre la primeur de son nouveau spectacle au cinéma et c’est pour notre plus grand bonheur. Pour son dixième One-Woman-Show, Anne Roumanoff, en partenariat avec Pathé, nous offre 16 sketchs inédits en portant un regard sans concession sur la société qui nous entoure. C’est drôle, politiquement incorrect mais diablement efficace. On rit de bon cœur sur des thèmes graves comme le couple, la famille, les quadra, la crise, le travail, le pessimisme français, le mariage gay, l’éducation… L’écriture est vive et piquante, juste et sensible, sans jamais être dans la provocation ou l’agressivité. Et pourtant, tout le monde en prend pour son grade avec de nombreux clins d’œil à l’actualité brûlante liée aux attentats de début janvier 2015.

La messe avec les intentions de prières, les chants en chorale et les lectures sur le thème du travail est jouissive : « Allez dans la paix du fisc ». On ne saurait résister à cet envoi. Tout comme la fable politique avec les animaux de la ferme : c’est savoureux et extrêmement pertinent. « Tu rajoutes des plumes à un poulet, ça n’en fait pas un aigle ». Personne ne sera épargné et on rit de bon cœur de cette fable rafraichissante. Des exemples parmi d’autres car impossible de tout citer sans dévoiler l’intégralité de ce nouveau spectacle d’une grande intelligence comique.

Anne Roumanoff nous prouve une fois de plus que l’on peut rire de tout dans le respect de chacun. La France est un pays où peut s’exercer la démocratie et la liberté d’expression. Même si les récents événements ont permis à tous de prendre conscience du mot liberté présent dans notre devise nationale, ce spectacle sans renier sa part de rire et d’émotion nous amène à la réflexion. Et comme le conclut parfaitement Anne Roumanoff, « je suis libre car je suis française ». Elle est drôle et émouvante aux larmes alors un conseil : courez-y et aimez-vous les uns les autres dans l’utopie la plus parfaite car un peu de légèreté, d’optimisme et de tolérance ne peut que faire du bien dans ce monde de brutes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s